Lotto Belisol : 7 victoires. André Greipel : 6 / Kenny Dehaes : 1

Articles de presse

 

DH Sports > Cyclisme

http://www.dhnet.be/sports/cyclisme/article/382096/deux-wallons-ambitieux-chez-lotto-belisol.html

art-176674.gif

Jonas Van Genechten et Gaëtan Bille sont heureux et fiers de participer au nouveau projet de l’équipe

PALMA DE MAJORQUEenvoyé spécial en Espagne Philippe Van Holle

Le manager de la formation belge, Bill Olivier, avait trouvé une bonne formule pour que coureurs et journalistes fassent rapidement connaissance : il avait organisé un speedatingau cours duquel chaque membre de la presse passait 5 minutes (pas plus !) avec un coureur, avant de passer au suivant. Favorablement impressionné par les deux Wallons du team, nous avions ensuite demandé à bénéficier d’un peu plus de temps avec Jonas Van Genechten et Gaëtan Bille.

Nos deux jeunes Wallons, aux profils sensiblement différents, tous deux actifs en 2011 au sein de l’équipe Wallonie-Bruxelles, sont particulièrement heureux de faire partie de la grande aventure Lotto-Belisol.

“Pour moi, c’est avant tout le sentiment d’une grande fierté qui m’habite à l’idée de participer à ce beau projet belge”, dit Jonas. “C’est à la fois l’aboutissement d’un rêve et le début, en effet, d’une aventure. Comme tout jeune qui débarque dans une grande équipe professionnelle, j’avais bien une petite appréhension, mais ces quelques doutes ont rapidement été évacués. Les directeurs sportifs, notamment Elijzen et Aerts, sont très proches des coureurs. On a vraiment l’impression qu’on fait attention aux jeunes dans cette équipe, qui est une grosse formation, certes, mais surtout aussi une petite famille. D’ailleurs, il n’y a pas beaucoup de teams WorldTour qui comptent six néopros. Lors de ce stage par exemple, nous n’avons pas directement roulé avec les gros calibres, on nous épargne donc un peu. Pas question de nous brûler d’emblée.”

Gaëtan Bille partage totalement ce pont de vue.  Ici, il n’est pas question d’avoir des clans” , confie-t-il. “On se sent totalement intégré, et ce depuis le premier stage et le séjour de team building. Et s’il y a une majorité de coureurs néerlandophones, c’est l’anglais qui est la langue véhiculaire lors de toute réunion officielle entre nous. Il n’empêche que, Jonas et moi, avons tout de suite décidé de suivre des cours de néerlandais afin de faciliter davantage notre intégration mais aussi, et surtout, de pouvoir mieux comprendre nos partenaires, dans les courses et en dehors. On a vraiment envie de bien faire, à tous les niveaux, et aucun détail n’est oublié.”

Quand on leur parle, on sent tout de suite que leur motivation, à l’un et à l’autre, est maximale. Nul doute qu’ils feront tout pour que cette saison 2012 soit réussie.

 


2086623884-b97307036z-1-20130404184847-000-gp3lqt7o-2-0.jpg 265002-2217010311385-1431434694-2605225-6739492-n-2.jpg